• 18. Panique à bord

     
    Du coté D'Evy


    Puis elle s'est installée tout prêt de moi, à quelques centimètres et elle a engagé la conversation :
    - Alors, comme ça tu viens d'arriver, d'un coup d'un seul ?
    - Bah ouais, j'étais chez un Monsieur tu vois ? Il y avait une grande grande porte, le copain de ma Maman cherchait son copain et il disait que sa femme l'avait surement fait passer par là, alors tu vois bien cela a attisé ma curiosité, du coup un soir j'ai fait le mur, j'ai attendu que ma Maman s'endorme et j'ai couru couru, comme un grand, tu vois toujours ?

    18. Panique à bord

    - hum ? * boit son verre *
    - Bah j'ai passé la grande porte et j'ai atterri ici ..

    18. Panique à bord

    - BOP ! Tu ne vas pas me dire, que tu as pris une porte et BIM, tu es arrivé dans un autre monde, j'y crois pas ! C'pô possible ça ! Et ta maman elle est où ?

    18. Panique à bord

    - Bah ! Ma Maman elle est restée chez moi, elle en sait rien de tout ça et je crois bien qu'à l'heure actuelle elle doit même être inquiète pour moi, mais je peux pas la joindre, tu vois, pis quand je repasse la porte ... Rien . Alors, elle va s'inquiéter longtemps !
    - Elle est compliqué ton histoire !

    18. Panique à bord

    J'allais bien trouver une solution de toute façon. Elle m'avait proposé de la rejoindre dans l'herbe pour regarder les nuages :
    - Regarde celui là, on dirait un mouton !
    J'étais quand même soucieux, je venais de réaliser que j'avais pris un allé, mais où allais-je trouvé un retour, je priais pour que ma Maman me retrouve, là perdu dans mes pensées avant que le soleil ne se couche...

    18. Panique à bord

    Du coté de Prue



    En attendant qu'Eddy arrive, j'avais décidé de déballer quelques cartons, tout du moins pour installé ma chambre qui paraissait si sombre.

    18. Panique à bord

    Tout à coup, j'ai entendu un bruit de moteur ensuite un petit coup de Klaxon.

    18. Panique à bord

    C'était surement Eddy qui étais arrivé, alors je suis allé me vêtir et je suis allé l'accueillir sur le bas de la porte.

    18. Panique à bord

    Quand j'ai ouvert la porte j'ai vu cette personne si rassurante, j'avais le coeur qui battait tel une mitraillette en action, les mains qui frémissaient, moite. Mes reins s'affaiblissaient tellement le stress m'envahissait, mon petit, mon brave petit était parti. Ni une ni deux, sans réfléchir je l'ai regardais droit dans les yeux et je l'ai serré contre moi. La chaleur de son corps attendrissait mon coeur et j'ai lâché un :
    - Oh ... Eddy ..
    Sans aucun mot il a accepté cet enlacement imprévue, je le connaissais si peu mais, cela mettait tellement de baume au coeur. Ma vie n'avait plus aucun sens ..

    18. Panique à bord

    Je lui ai donc proposé de rentré. Un café réchaufferais d'avantage le coeur.

    18. Panique à bord

    - Installe toi, je t'en prie.

    18. Panique à bord


    - Je suis meurtri Eddy, qu'est ce qui lui prend de partir comme ça, j'ai tellement peur, peur que qu'on l'enlève ou que qu'onl'agresse.. Où est-il bon dieu !
    - Je comprends Prue, on va le retrouver, tu ne penses pas qu'il est pu aller voir cette porte que l'on a trouvé ?
    - Oh ! Tu crois ! Mon fils n'est pas imprudent !
    - Une grande porte comme celle-ci attire la curiosité, tu sais ...

    18. Panique à bord

    Et en même temps nous avions glissé :
    - Il faut que l'on aille passé cette porte !

    18. Panique à bord

    Et on arrivé donc devant cette grande porte, puis on en enchaînait les pas ..

    18. Panique à bord

    Puis, rien ! NOTHING ! Malgré les frétillements que je ressentais, on étais toujours là !

    18. Panique à bord


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :